A Map of your Hearing

A Map of your Hearing

Compass on a city map

L’audiogramme est une représentation visuelle de la capacité d’une personne à entendre. On peut la voir comme une carte qui nous permet de comprendre l’expérience auditive d’une personne. Avant de comprendre la carte, il faut d’abord comprendre comment fonctionne notre audition.

Comment entendons-nous ? Une revue rapide.

Le son est une vibration qui fait réagir la partie de l’oreille qui entend. La plupart des gens ne sont pas au courant que nous entendons par deux chemins ou mécanismes. Le chemin aérien et le chemin osseux. La plupart des gens ont déjà entendu parler du chemin aérien, soit le chemin naturel du son passant par le conduit auditif jusqu’au cerveau en passant par l’oreille moyenne et interne.

L’oreille interne contient l’organe de l’audition, la cochlée. Les cochlées des deux oreilles sont installées dans le crâne. L’os étant un bon conducteur de vibration, lorsqu’un côté vibre, l’autre aussi. C’est donc le cas des deux cochlées. C’est ainsi que se passe le deuxième chemin du son. On entend par les vibrations de l’os qui sont transmises à la cochlée.

Les vibrations mécaniques (sons) sont ensuite transformées en messages électriques qui sont envoyés au cerveau pour être comprises. La conduction osseuse saute l’étape de l’oreille moyenne et se rend directement à l’oreille interne.

L’audiogramme

L’audiogramme est le graphique qui permet de représenter le niveau d’audition de quelqu’un. Une fois le test réalisé, les réponses sont placées dans le graphique pour créer la carte de ce que la personne entend. Pour en apprendre plus sur les tests auditifs, cliquer ici.

Regardons maintenant l’audiogramme de plus près.

On peut voir les fréquences testées sur l’axe horizontal. Les sons graves sont à gauche (basses fréquences) et comme un piano, on monte jusqu’aux sons aigus (hautes fréquences), à droite.

L’axe vertical représente les niveaux de présentation (volume) des sons envoyés des sons faibles (en haut du graphique) aux sons forts (en bas du graphique). Les niveaux de présentations des sons sont mesurés en décibels (dB HL).

Some audiograms also have a banana-shaped shaded area in the middle of the graph. This is known as the speech banana. It encompasses all of the speech sounds that we hear, at what frequency we hear them and how loud they are in every speech.

Having the speech banana on an audiogram can be a useful tool as the audiologist can visually see which speech sounds are audible and which are not based on how an individual’s hearing thresholds are mapped out on the speech banana portion of the audiogram.

Le son le plus faible son qui peut être entendu par une personne détermine son degré d’audition. C’est ce qu’on appelle le seuil. Ces seuils sont mesurés pour différentes fréquences.

Individuals with normal hearing have very low thresholds between 0-20dB*. So, when the symbols appear at the top of the graph it indicates that the volume did not need to be very loud for the patient to hear it. As the symbols migrate towards the bottom of the graph, it shows that the tones needed to be presented at louder volumes before the patient indicated that they heard something.

Selon l’emplacement des symboles sur le graphique on peut dire que : l’audition est normale lorsque les seuils sont meilleurs que 20 dB HL (en haut du graphique) ou encore qu’il y a une perte légère lorsqu’ils sont entre 21 et 40 dB HL, modérée entre 41 et 60 dB, sévère de 61 à 80 dB HL et profonde au-dessus de 80 dB HL*.

Les symboles

Revenons maintenant aux symboles. Les ‘X’ et ‘O’ représentent ce qui est entendu par la voie aérienne et les ‘’ représentent ce qui est entendu par la voie osseuse. Les couleurs bleu et rouge ne sont pas les seules informations qui nous disent de quelle oreille on parle. Ainsi les ‘X’ et les ‘’ représentent l’oreille droite.

Patient responses by bone conduction are denoted by ‘>’ for the left ear and ‘<’ for the right. In addition to the different symbols, audiologists may use the colour blue to indicate left ear responses and red for the right ear responses.

Les seuils osseux ne sont pas toujours testés. Lorsqu’ils le sont, c’est pour déterminer à quel endroit le son a de la difficulté à passer. Par exemple, si les ‘X’ ou les ‘O’ se situent vers le bas du graphique , on veut savoir si le son est bloqué à l’oreille externe/moyenne ou si le problème est au niveau de l’oreille interne. Toutefois, chez une personne avec une audition dans la normale, il n’est pas nécessaire de chercher l’origine de la perte auditive puisqu’il n’y en a pas.

Généralement, lorsqu’une perte auditive est présente, il faudra s’assurer que tester les deux oreilles séparément. Ça peut paraître simple, mais en réalité, le son peut nous jouer des tours. En effet, puisque le crâne est un bon conducteur, une partie du son envoyé par l’écouteur peut se rendre jusqu’à l’autre oreille par voie osseuse. On peut donc envoyer un son à l’oreille droite et que ce soit l’oreille gauche qui l’entende! Pour éviter ce phénomène, l’audiologiste pourrait utiliser un bruit de fond présenté à une oreille pour éviter que celle-ci entende les sons. C’est ce qu’on appelle le masquage.. On représente alors les seuils aériens masqués à gauche par ‘□ » et à droite par ‘∆’. Pour les seuils osseux masqués, on les représente à gauche par ‘[‘et à droite par ‘]’.

Lire la carte

Maintenant que vous comprenez comment est créé l’audiogramme et que vous pouvez le lire, il est temps de déterminer l’expérience auditive de la personne. Si elle présente une perte auditive, l’audiologiste peut alors comprendre et expliquer le comment et le pourquoi des difficultés à entendre. La représentation visuelle de ces difficultés peut alors être utile pour bien faire comprendre le tout.

If the patient is identified with a hearing loss, depending on the degree of loss, the audiologist can understand how and why they may be struggling with their hearing. The audiologist should always explain the results in detail with the patient and this is where having the visual representation of the audiogram comes in handy!

L’audiologiste peut aussi expliquer comment la perte auditive peut effectuer le quotidien de la personne et ses interactions avec le monde qui l’entoure. Selon les difficultés éprouvées par le patient et le degré de sa perte auditive, des appareils auditifs peuvent être recommandés.

Maintenant, vous pourrez lire votre audiogramme.

Bref, rappelez-vous que si vous sentez que vous n’entendez pas comme avant, si vous avez de la difficulté à suivre les conversations ou si vous faites répéter, l’audiologiste peut vous aider.

*de légères différences de l’ordre de 5 dB peuvent survenir entre les professionnels quant aux limites délimitant chaque niveau de perte.

 

2 Comments

  1. […] the brain to make sense of the sounds in the environment, the auditory system needs to analyze the input coming from both ears. Input from both ears […]

  2. […] For a visual representation of hearing levels and how hearing loss is mappedand shown to patients, please check out “Understanding the Audiogram.” […]

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench